Accueil Politique locale Présidentielle SPM : quelques mots de politique…

Présidentielle SPM : quelques mots de politique…

1
0
671

lepenmacronspm

A Saint-Pierre et Miquelon, le vote « brun » s’installerait-il durablement ?
Contestation ou adhésion ? La victoire à SPM du Front National au deuxième tour de la présidentielle pose question…

Déjà, en juin 2019, j’avais réagi suite au résultat des élections Européennes qui avait placé en tête à Saint-Pierre et Miquelon le Front National : « SPM, des îles d’ex… trême droite ? »

Un précédent pas si anodin, mais pourtant vite oublié.

Or, ce week-end, quelques mois à peine après avoir inauguré un mémorial en hommage aux engagés volontaires de la France Libre, une majorité se dégage localement et fait de nouveau le choix de l’extrême-droite, à une élection aussi déterminante pour notre pays et emblématique que la Présidentielle… nos anciens combattants doivent bien se retourner dans leur tombe…

Pourtant, à Saint-Pierre et Miquelon, point d’immigration subie, point de chômage, point d’insécurité… tous ces thèmes qui font le terreau du Front National…

Le pouvoir d’achat est bien entendu, ici aussi, une inquiétude de tous, renforcée par les effets négatifs de la crise Covid et l’incertitude du contexte international lié à la guerre en Ukraine. Et si nous devons nous préoccuper et prendre soin de certains de nos concitoyens qui connaissent la précarité et des fins de mois difficiles, l’Archipel n’est pas exposé à la grande pauvreté, telle qu’on peut malheureusement la rencontrer dans d’autres territoires d’outre-mer.

La vérité est donc ailleurs…

Un vote contestataire me direz-vous… probablement oui, mais quelle en est la cause ? Bien que je ne doute pas que le ressenti soit sincère, objectivement, l’Archipel aurait-il tant souffert durant les 5 dernières années sous la présidence d’Emmanuel Macron ?

Certains voudraient effectivement nous le faire croire et ont manifestement réussi à convaincre une majorité de nos concitoyens qu’ils étaient maltraités, alors que factuellement l’Archipel n’a jamais été aussi bien considéré et protégé (trop d’ailleurs peut-être ?).

Il faut dire que depuis 16 ans, l’équipe d’Archipel Demain à la tête de la Collectivité territoriale répète encore et encore le même refrain, accablant déclaration après déclaration l’Etat et les gouvernements successifs de tous les maux… pour faire diversion, pour masquer leurs errances et se défausser de leurs responsabilités.

Un refrain devenu d’ailleurs systématique depuis la nomination au gouvernement d’Annick Girardin en 2014, quand bien même cela puisse se faire au détriment de l’Archipel…

Rajoutons à cela le climat délétère et mortifère entretenu depuis de longs mois sur les réseaux sociaux par quelques agitateurs, gourous du chaos et leurs disciples, surfant allègrement et avec opportunisme sur la vague d’un ras-le-bol général conséquent à la crise sanitaire.

Pourtant, à une trentaine de voix près, nous aurions pu éviter ce funeste résultat. Mais par lâcheté – certainement aussi par calcul politique, pour ménager les susceptibilités en prévision des législatives – les partis « Archipel Demain » et « Ensemble pour construire » se sont murés dans un silence assourdissant, ignorant tout réflex républicain qui aurait dû les conduire à appeler à faire barrage au Front National. Le Président de la Collectivité et le Sénateur ont même déserté l’Archipel à l’heure de ce second tour de la présidentielle… Seuls le Maire de Miquelon-Langlade et le mouvement « Cap sur l’Avenir » ont appelé au front républicain !

Que dire de l’irresponsabilité des « Insoumis SPM » qui ont appelé à ne pas voter Macron, poussant mécaniquement leurs sympathisants à effectuer un improbable grand-écart, de l’extrême Gauche à l’extrême Droite, en votant Marine Le Pen ?! Le malaise et le flou d’Olivier Gaston (le représentant LFI) sur cette question étaient saisissants au JT de dimanche soir !

Alors, SPM pays de fachos… non, évidemment pas !

Mais ils peuvent être fiers tous ces responsables politiques et autres agitateurs, puisqu’aujourd’hui Saint-Pierre et Miquelon est cartographié sur tous les médias de France comme une prise de Marine Le Pen et donc une terre d’extrême-droite…

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Politique locale

Un commentaire

  1. DETCHEVERRY Lise

    27 avril 2022 à 8 h 53 min

    Bravo pour cette analyse qui met en évidence le pouvoir de nuisance des anti-Annick !

Consulter aussi

Fin de mandat…

Les commémorations de l’Appel du 18 juin ont été aujourd’hui l’occasion …